Newsroom Blog Comment raccorder en toute sécurité le réseau électrique au coffret dans l’habitation ?
Comment raccorder en toute sécurité le réseau électrique au coffret dans l’habitation ?

Comment raccorder en toute sécurité le réseau électrique au coffret dans l’habitation ?

Composé à 80% de lignes aériennes et à 20% de lignes souterraines, le réseau électrique basse tension sert à la distribution de l’électricité jusque dans l’habitation. Les lignes électriques utilisées pour le raccordement des abonnés sur le réseau peuvent être en cuivre ou en aluminium. Les formes et caractéristiques des conducteurs varient en fonction des normes en vigueur : rond, sectoral, câblé, multibrins, massif… Toutes ces informations sont à prendre en considération pour le raccordement du réseau au coffret dans l’habitat. De plus la nature du câble influe sur l’installation.

 

Raccordement de l’habitation au réseau

L’habitation est donc reliée au réseau via un compteur et des protections qui diffèrent selon les pays. On appelle communément l’armoire électrique qui regroupe ces éléments, un coffret compteur. Les dimensions de celui-ci varient en fonction des éléments qui le composent.

Généralement, l’encombrement de ce coffret reste réduit et risque de diminuer encore dans les années à venir du fait des technologies émergentes toujours plus petites, rentables et efficaces. Pour le consommateur, la petite taille du tableau électrique est plutôt un aspect positif mais cela peut rendre difficile les interventions d’installations ou de maintenance sur les liaisons entre les câbles réseau et le tableau électrique.  

On observe donc trois problématiques émergentes au raccordement du réseau à l’abonné :

  • Les tableaux électriques sont étroits mais doivent accueillir un certain nombre de connexions,
  • Assurer la transition entre le câble de branchement aluminium et les bornes des appareillages en laiton ou en cuivre,
  • Les sections des conducteurs utilisés dans l’habitation ne sont pas du même ordre que pour le réseau mais la connexion doit se faire en toute sécurité et efficacité.

C’est pour répondre à ces contraintes qu’ont été développés les embouts EBCP.

 

 

 

Qu’est-ce qu’un EBCP ?

L’abréviation EBCP est utilisée pour évoquer un Embout de Branchement Connecteur à Perforation d’isolant. Ce produit est apparenté à un embout à fouet. Il est le regroupement physique de deux produits : un connecteur et une câblette souple. Ses trois fonctions principales sont la réduction de sections, la souplesse du fouet ainsi que la transition aluminium/cuivre.

Utilisé pour raccorder de façon sécurisée le réseau avec les équipements du coffret de type : disjoncteurs généraux, disjoncteurs, coupe-circuit ou encore compteurs, c’est un élément essentiel pour le raccordement des abonnés.

 

La mise en œuvre se fait en deux étapes :

  1.    Branchement de la partie connecteur au réseau,
  2.    Branchement de la câblette souple à l’équipement souhaité.

 

 

 

 

Comment le choisir ?

Si l’utilisation de ce produit a été résumée ci-dessus et démontre une solution unique composée d’une câblette et d’un connecteur, il existe des variantes et options qui vont dépendre de l’utilisation finale souhaitée et des contraintes du réseau. Les fabricants proposent différents types d’EBCP pour répondre aux attentes du marché.

 

- Adapter la technologie aux habitudes d’installation sur le terrain

Selon le pays de destination de ces produits, il n’est pas attendu la même chose de la visserie. S’il est de coutume pour certains d’utiliser des têtes métalliques ou encore des têtes plastiques d’autres préférèrent s’assurer de la bonne mise en œuvre des produits grâce à des vis à têtes fusibles. Tous ces modèles de visserie possibles peuvent se retrouver sur les EBCP et permettent de s’adapter à la destination finale.

Une variante des EBCP est également possible en ce qui regarde la nature de la connexion. Les EBCP sont par définition à perforation d’isolant, une technologie facilitant le raccordement du câble sans besoin d’enlever l’isolant. Pour s’adapter aux habitudes d’installation, il existe aussi une version d’embouts à dénudage (EBCD).

 

- Ampérage : s’aligner sur la consommation de l’utilisateur final

L’abonné industriel ne consommera pas la même quantité d’énergie que le particulier et donc ne nécessitera pas la même puissance aux bornes de l’appareil. Ainsi, chaque catégorie d’usagers aura sa propre limite d’intensité, du fait de la proportionnalité puissance / intensité.

Afin de ne pas provoquer de problème électrique, il est important d’adapter la section du fouet de l’EBCP à celle du câble de branchement pour une utilisation en toute sécurité.

 

- Capacités : choisir les sections appropriées aux besoins 

Pour la partie connecteur, le choix des capacités dépend de la section du câble de branchement à recevoir. Généralement, ce type de câble est compris entre 6 et 50mm². 

Pour la partie branchement de l’abonné, le choix de la section du fouet dépend de l’équipement à raccorder, cela varie de 10 à 25mm² en fonction des normes appliquées.

On choisira généralement la première section de fouet en cuivre inférieure à celle en aluminium. Par exemple si le câble de branchement est en aluminium 25mm², un EBCP avec un fouet de section 16mm² sera préconisé.

 

- Couleur : faciliter le repérage des conducteurs

Les câbles de phases et de neutre sont très souvent de couleurs différentes dans les installations domestiques. C’est le cas dans la majorité des pays et cela permet de sécuriser les équipes d’intervention (installation ou maintenance). En effet, en repérant les phases et le neutre, il est plus évident pour les monteurs d’assurer leur sécurité. Ainsi, en France, il y aura des EBCP de couleur bleue ou noire notamment.

On retrouvera également d’autres codes couleurs universels tels que des fouets jaune et vert pour démarquer le conducteur de terre.

 


- Des systèmes complets 

Afin de faciliter l’installation sur le terrain, les fabricants ont adapté le conditionnement des embouts pour proposer des systèmes appelés « trousses ». Ce type de solution renvoie à un ensemble d’EBCP, généralement 2 ou 4 permettant à l’installateur d’avoir dans un même lot le neutre ainsi que la, ou les phases respectivement pour des raccordements en monophasé ou triphasé. Ce type de solution a aussi un intérêt sur le plan logistique de rationaliser les commandes et de réduire son impact écologique.

 

- Répondre à des problématiques de terrain spécifiques

La problématique des pertes non-techniques touche un certain nombre de pays à travers le monde notamment dans les pays émergents. La technologie antifraude a donc fait son apparition pour contrer le vol d’électricité. En choisissant les EBCP pourvus d’une tête fusible indémontable, les compagnies d’électricité sécurisent donc le branchement et se protègent des éventuelles manipulations frauduleuses. Cette technologie permet aussi à l’installateur de serrer le conducteur au couple requis sans outils spécifique et ainsi, avoir une bonne efficacité électrique.